Bonnes Tables

L'Orangerie 07.07.16

imprimer
   

Pour conclure

L’hiver révélait Le George, table transalpine bon ton, le printemps triomphait aux trois étoiles du Cinq, signé Christian Le Squer, l’été sera celui de cette Orangerie, véranda précieuse où, entre ciel et marbre, un talent neuf (David Binet) installe sans trembler une authentique sensibilité culinaire où, entre autres politesses, l’esthétique revendiquée de chaque assiette n’oublie pas de se faire charnelle. Le frissonnant œuf de poule fumé, caviar impérial et cresson, la caressante sole, coquillages, pomme verte, verveine et l’inattendu café sarrasin croustillant et crémeux glacé concertent un menu de belle intensité. À chaque table sa saison. Cette année, le George V se prend pour Vivaldi.

Un plat : poulette du Perche, morilles et asperges au vin d’Arbois.

Un vin : blanc Saint-Aubin de Marc Colin.

Une table : la 2/1.

Service : aussi élégant que pertinent.

La note, SVP ! Env. 120-150 euros.  Menus à 95 euros (déj.) et 125 euros (4 plats).

Où et quand ? 31 avenue George V, Paris (VIIIe). Tél.: 01 49 52 70 00. Tous les jours.

Voiturier.