Accueil > Bonnes tables > Prunier par Alléno

Bonnes Tables

Prunier par Alléno 18.10.22

imprimer
   

prunier

Pour conclure

Yannick Alléno au Prunier de l’avenue Victor-Hugo, autant avouer la belle maison et le grand chef. Elle, une vie comme un roman, l’Art Déco éternellement ravageur, la bulle de champagne et le grain de caviar qu’on croirait avoir été inventé à sa seule adresse. Lui, cuisinier copernicien à ne pas se laisser impressionner par les étoiles et qui, depuis ses années Meurice jusqu’au triomphe de son Ledoyen, murmure à l’oreille des grandes adresses. Au Prunier, les pages de sa carte s’emploient avec tact et belle touche à cuisiner le classique et le contemporain, l’écaille et le civilisé, le naturel et le grain d’osciètre, l’incontournable œuf Christian Dior (savamment rafraîchi) et ce merlan frit newlook. Le rêve de Prunier était d’inventer comme d’inviter une mer en ville. Un siècle plus tard, Alleno le prolonge.

Un plat : langoustine à crue au géranium et crème de caviar.

Un vin : champagne rosé Prestige Duval Leroy à la coupe.

Une table : la discrète as.

Service : au chic parisien.

La note, svp ! Attention au tournis ! Env. 100– 170 euros à la carte, menus à 125 et 190 euros. Menu plus calme au déjeuner, à 68 euros.

Où et quand ? 16, avenue Victor-Hugo (XVIe). Tél. : 01 44 17 35 85. Fermé dimanche et lundi. Métro : Victor-Hugo. Voiturier.

Emmanuel Rubin