Bonnes Tables

Omar Dhiab 18.10.22

imprimer
   

OMAR DHIAB

Pour négocier

Dans une rue en faux pli d’entre Halles et place des Victoires, Omar Dhiab livre sa première table. Jeune chef assurément, grand chef déjà que ce Dhiab de cuisinier, Français formé au meilleur du métier tout autant que fils d’une famille égyptienne nourri au goût des Maghreb et Machrek. Sa seule et belle lotte de Quiberon en jus de couscous témoigne de cette gastronomie « double culture », si loin des crétines popotes fusion, si proche et précieuse à ouvrir le dialogue entre deux fortes identités culinaires. Il y a là comme la naissance d’un style que prolongent la tempura de feuille de vigne piquée de harissa, la pastèque travaillée au confit d’un tartare trompe l’œil et ce terre mer de bœuf et sardine.

Un plat : paleron de bœuf à la braise, sardine et poivre vert.

Un vin : bordeaux Haut-Médoc, Demoiselle de Sociando-Mallet, 2016.

Une table : la 4.

Service : délicat.

La note, svp ! Remarquable menu déjeuner à 39 euros. Deux autres, à 58 euros (déj) et 98 euros (en cinq services).

Où et quand ? 23, rue Hérold (Ier). Tél. : 01 42 33 52 47. Fermé dimanche et lundi. Métro : Étienne-Marcel.

Emmanuel Rubin