Bonnes Tables

Le Guersant 18.12.22

imprimer
   

guersant
Pour négocier

Petit miracle en claquant la porte de Champerret de découvrir un pur moment de café parisien tout en gueule et gouape. Voilà quatre-vingts berges de Paname, des fixés sous verre, des boiseries comme surgies des années 1930, des lumières Lalique appliquées à lâcher leur sépia et des miroirs piqués à si souvent renvoyer le roman des quotidiens. On aurait pu en rester là des nostalgies quand l’ardoise a débarqué ! Une bavarde, une qui sent les fourneaux, une qui pose l’œuf poché sur la salade lentilles, monte « maison » la mayo sur les bulots, cousine avec les bouchons lyonnais à oser la tête roulée pistachée, mijote le bourguignon, rôtit le poulet dans son jus, « brandade » le cabillaud. Tous ravis d’en être, tous enchantés de se dire que demain, ça recommence !

Un plat : cet hiver, la saucisse d’Auvergne au chou.

Un vin : rouge Sancerre La Poussie, Vieilles Vignes 2018.

Une table : la 5.

Service : tenant la baraque et le bagout.

La note, svp ! Chaleureux menus à 21 euros midi et soir. Comptez 35 euros à la carte, verre de vin compris.

Où et quand ? 30, bd Gouvion-Saint-Cyr, Paris XVIIe. Tél. : 01 77 17 88 29. Fermé samedi et dimanche. Métro : porte de Champerret.

Parking : 26, bd Gouvion-Saint-Cyr (XVIIe).

Emmanuel Rubin