Bonnes Tables

Chambre Bleue 18.04.23

imprimer
   

DELANO

Pour conclure

Le quartier s’accroche à son chic (Madeleine), l’hôtel ne s’excuse pas de son vernis et, droit devant depuis le voiturier, le patio ouvre la parenthèse d’une illusion de ramblas. Sans la foule, sans la friture. L’Espagne pousse soudain moins la corne que le talon aiguille. Le poulpe ? En lamelles de fenouil, pommes Granny et vinaigrette de citron. La sardine ? Satinée dans une fine crème condimentée. Le loup de mer ? Dressé à la Dali et grillé dans ce parti-pris très basque de presque croustiller. La brioche ? Prête à s’évanouir (et nous avec) entre lait chaud, crème de Jerez et cuisson vapeur. Jusqu’à ces paellas qui ne s’en laissent pas compter. Elles retrouvent, ici, l’étoffe des grands plats, composées au poulpe, au rouget, au coquelet, au lapin rôti et escargots aillés. Délicieusement surréaliste, lorsqu’un riz érogène s’ébouriffe d’anguille fumée, de safran, de lard et de feuilles d’algues. L’ibère classe !

Un plat : croquettes de thon mariné et fine tranche de ventrèche en sashimi.

Un vin : en blanc, un châteauneuf-du-pape, Château Mont Redon 2021.

Une table : la 34.

Service : tout en féminité.

La note, svp ! Env. 70–120 euros.

Où et quand ? À l’hôtel Maison Delano. 4, rue d’Anjou (VIIIe). Tél. : 01 83 96 88 88. Tous les jours. Voiturier.

Emmanuel Rubin