Accueil > Bonnes tables > Le Petit Pergolèse

Bonnes Tables

Le Petit Pergolèse 11.10.19

imprimer
   

Pour négocier

Il y a parfois une volupté à ne pas suivre les bêlants de la casserole, les enrhumés de l’air du temps, les appétits plats comme leurs écrans. On cherche alors la table hors mode, campée dans la sincérité, ne cherchant pas mieux que le bonheur de ses clients. Le Petit Pergolèse figure parmi celles-ci, même si fraîchement reprise depuis le printemps dernier. Est-ce d’ailleurs parce que l’ancien patron a pris soin de laisser sur place sa collection complète d’art contemporain, toujours est-il que, hors quelques propositions journalières, l’assiette se tient à carreau, fidèle à ces plats riches, voraces, insatiables à se laisser saucer, à ne pas suivre les sirènes et qui, de grenouilles à la provençale en soufflé Grand Marnier, soutiennent les belles faims de l’arrondissement (à moins que ce ne soit l’inverse). Celles-là peuvent digérer en paix, la maison est bien gardée.

Un plat : les œufs meurette.

Un vin : désormais classique côtes du rhône cairanne 2016 de J.-L. Colombo.

Une table : les banquettes côté fenêtres.

Service : d’une bourgeoisie accorte.

La note, SVP ! Entre 40 et 80 euros.

Où et quand ? 38, rue Pergolèse (XVIe).
Tél.: 01 45 00 23 66. Fermé samedi et dimanche.

Parking : Vinci Park (140, avenue Victor-Hugo, XVIe).

Emmanuel Rubin
Reuters Events ESG Investment 2021

Magazine à la une